Tout savoir sur le lipofilling à Paris 8 - Dr Hayot, médecin esthétique

Tout savoir sur le lipofilling

Les débuts du lipofilling datent des années 1980-1990, avec les premiers transferts de graisse viables réalisés par le chirurgien esthétique américain Sydney Coleman. Le Dr Bernard Hayot, spécialiste de la chirurgie esthétique des paupières à Paris, s’y intéresse dès cette époque, reprenant les protocoles du Dr Coleman pour effectuer ses premiers comblements de cernes.

Véritable avancée en esthétique, le lipofilling répond de façon naturelle et fiable à un signe de vieillissement longtemps ignoré des praticiens : la fonte des volumes graisseux. Au delà de ses qualités plastiques, le lipofilling – plus précisément le nano-lipofilling – constitue une révolution dans le domaine de l’esthétique en raison de sa capacité à régénérer les tissus cutanés.

Prendre Rendez-vous

Plusieurs appellations

On peut employer indifféremment les termes de lipofilling, lipostructure ou transfert de graisse autologue (provenant du patient). Le Dr Hayot utilise aussi l’appellation micro-lipofilling ou micro-lipostructure en référence aux canules extrêmement fines qu’il utilise pour combler les cernes et remodeler le visage.

Le nano-lipofilling, ou nano-lipostructure (« nanofat grafting » en anglais), est une technique récente très prometteuse, dérivée du lipofilling, dans laquelle on exploite les propriétés régénérantes des cellules souches et des facteurs de croissance contenus dans la graisse (fraction stromale vasculaire).

Le principe du lipofilling

La première étape du lipofilling est la lipoaspiration, ou liposuccion, conçue à l’origine pour retirer l’excès de graisse localisé (hanches, cuisses, genoux, etc.). L’idée d’utiliser de petites quantités de graisse comme produit de comblement n’est pas nouvelle, mais elle est devenue opérationnelle dans les années 1990 grâce au protocole établi par le Dr Sydney Coleman.

L’intervention se déroule en trois étapes.

  • La graisse est prélevée sur un « site donneur », l’abdomen ou l’intérieur des genoux le plus souvent dans les interventions du Dr Hayot.
  • La graisse prélevée est ensuite traitée, une étape essentielle pour obtenir le meilleur résultat. Le Dr Hayot n’utilise pas de centrifugeuse car elle donne une graisse trop fibreuse. Il applique une procédure très récente : la graisse est rincée et nettoyée sur un filtre, puis elle est défibrosée manuellement et cassée pour devenir très fluide.
  • La graisse est transférée à l’aide de microcanules dans les tissus cibles en très faibles quantités pour le visage et selon une méthode particulière pour bien répartir le volume et assurer une bonne vascularisation de la graisse ajoutée.

Le procédé, réalisé au bloc opératoire sous anesthésie, nécessite un matériel adapté et une grande rigueur à chaque étape. Le Dr Hayot a perfectionné la phase intermédiaire de traitement pour défibroser la graisse prélevée. L’opération de filtration, très minutieuse, évite la formation de kystes liée à l’injection de fragments fibreux. La graisse est ensuite cassée, décomposée, pour devenir très fluide. Ce travail préalable, qui permet ensuite d’injecter avec des canules extrêmement fines, est un facteur clé de succès dans le lipofilling du visage : les volumes sont restaurés au plus juste, les rides sont subtilement comblées avec une graisse fluide qui n’engendre aucune irrégularité ni formation de kystes.

Un avantage du lipofilling : aucun corps étranger ou produit externe n’est employé puisqu’on utilise la propre graisse du patient. Il n’y a donc pas de problème d’allergie ou de rejet.

Les applications du lipofilling

Le Dr hayot s’est spécialisé dans le microlipofilling des paupières (blépharoplastie d’addition) et la lipostructure du visage, mais la technique du lipofilling peut être pratiquée sur d’autres parties du corps. Ses indications sont nombreuses, en réparation comme en esthétique.

En chirurgie esthétique

  • Lipofilling mammaire pour l’augmentation des seins ou l’amélioration du résultat de la pose de prothèses.
  • Lipofilling pour l’augmentation des fesses.
  • Correction des asymétries des cuisses ou des mollets, remodelage des jambes.
  • Lipofilling des zones intimes pour augmentation des organes génitaux.

En réparation

  • Reconstruction mammaire et d’autres séquelles de chirurgie.
  • Remplissage des malformations du thorax et des sternums creux.
  • Traitement des séquelles de brûlures, de plaies entraînant une perte de substance, etc.
  • Assouplissement des tissus fibreux dans le cadre d’une chirurgie réparatrice.

A noter : la quantité de graisse prélevée est très faible pour un lipofilling du visage, à la différence de la reconstruction mammaire et de la lipostructure des fesses qui exigent une liposuccion importante.

Une nouvelle ère : la médecine régénérative

Le tissu adipeux est riche en cellules souches et en facteurs de croissance (fraction stromale vasculaire) favorables aux cellules des tissus environnants. Ces caractéristiques de la graisse font l’objet d’études et d’essais en médecine (thérapie cellulaire), notamment pour lutter contre l’arthrose : des cellules souches graisseuses sont injectées au niveau de l’articulation malade pour activer la régénérescence du cartilage.

C’est ce principe qui est mis en œuvre dans la nano-lipostructure. Les études menées sur le lipofilling ont montré que les injections de graisse n’avaient pas seulement un effet volumateur. Elles améliorent également la qualité de la peau, un bienfait attribué à la présence de cellules souches et de facteurs de croissance. Pour extraire ces composants, la graisse est traitée comme pour un lipofilling classique, mais elle est ensuite passée à travers plusieurs filtres de plus en plus petits pour ne conserver qu’une sorte de « jus » ou « consommé de graisse » dépourvu de cellules adipocytaires, mais concentré en cellules souches et facteurs de croissance stimulant la régénération des tissus.

La nano-lipostructure ouvre la voie à une nouvelle ère de la médecine esthétique, celle de la médecine régénérative capable d’améliorer la qualité de la peau (du visage, du cou, etc.), mais aussi, par exemple, de stimuler la repousse des cheveux en cas d’alopécie.

Le nano-lipofilling est aussi la seule technique qui permet de traiter efficacement un cerne pigmenté (violacé ou brun). L’injection d’une couche de cellules souches sous la peau très fine des cernes masque progressivement la couleur, en 2-3 mois, le temps que ces cellules évoluent en cellules de graisse.

A noter : le nano-lipofilling n’a pas d’effet volumateur, à la différence du lipofilling classique.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles


3 votes
Moyennes : 3,67 sur 5
Loading...

Commentaires

Laissez un commentaire et le Dr Bernard Hayot vous répondra au plus vite