Chirurgie du visage

Chirurgie du visage

Le mot du Dr Hayot

Chirurgien esthétique depuis plus de 25 ans, je pratique une chirurgie du visage légère et peu traumatisante pour corriger les effets du vieillissement et rajeunir mes patients de la façon la plus naturelle possible.

La chirurgie du visage a largement évolué au cours de ces quinze dernières années. L’on comprend ainsi mieux les causes du vieillissement, ce qui permet de mieux en traiter les conséquences.

Selon moi, il ne faut pas tirer la peau pour rajeunir mais au contraire restaurer joliment les volumes du visage qui ont fondu et associer ce traitement volumateur à une mise en tension des muscles, de l’ovale et du cou.

A chaque âge, son vieillissement

La génétique joue un rôle important dans le vieillissement du visage. Toutefois, le temps aussi laisse inéluctablement son empreinte dans l’épiderme, progressivement, étape par étape.

A 20 ans : la plénitude de la jeunesse

A cet âge, le visage est dans la plénitude de la jeunesse. Les volumes encore parfaits empêchent de voir les structures sous jacentes : le front est lisse, sans rides d’expression, le contour des yeux est serein et sans ridule ni cerne, les pommettes sont hautes et l’ovale bien dessiné. Enfin l’épiderme est lisse et sans taches.

A 35-45 ans : les signes de vieillissement apparaissent

Les premières rides d’expression apparaissent sur le front, entre les sourcils et autour des yeux. La paupière supérieure commence à tomber et à former une casquette. Ce phénomène s’accompagne d’une chute de la queue du sourcil. Tous les volumes commencent à fondre au niveau des tempes, des pommettes, de la vallée des larmes. Les sillons nasogéniens et les rides péribuccales se creusent.
Enfin, l’ovale s’avère moins net et un début de bajoues apparaît.

A 45-65 ans : la fonte des volumes s’intensifie

Les structures osseuses commencent à se distinguer sous la peau, particulièrement au niveau de la vallée des larmes et du cerne qui se creuse. La graisse fondue au niveau de la pommette fait apparaître un bourrelet au niveau du sillon nasogénien. Les rides du contour de la bouche se renforcent et se multiplient. Enfin, l’excédent de peau et de graisse tombe sur l’œil, sous le menton et au niveau des bajoues. Peu à peu, le bas du visage a perdu ses structures de soutien dermique : le collagène et l’élastine.

Voir +

Le mot du Dr Hayot

Chirurgien esthétique depuis plus de 25 ans, je pratique une chirurgie du visage légère et peu traumatisante pour corriger les effets du vieillissement et rajeunir mes patients de la façon la plus naturelle possible.

La chirurgie du visage a largement évolué au cours de ces quinze dernières années. L’on comprend ainsi mieux les causes du vieillissement, ce qui permet de mieux en traiter les conséquences.

Selon moi, il ne faut pas tirer la peau pour rajeunir mais au contraire restaurer joliment les volumes du visage qui ont fondu et associer ce traitement volumateur à une mise en tension des muscles, de l’ovale et du cou.

A chaque âge, son vieillissement

La génétique joue un rôle important dans le vieillissement du visage. Toutefois, le temps aussi laisse inéluctablement son empreinte dans l’épiderme, progressivement, étape par étape.

A 20 ans : la plénitude de la jeunesse

A cet âge, le visage est dans la plénitude de la jeunesse. Les volumes encore parfaits empêchent de voir les structures sous jacentes : le front est lisse, sans rides d’expression, le contour des yeux est serein et sans ridule ni cerne, les pommettes sont hautes et l’ovale bien dessiné. Enfin l’épiderme est lisse et sans taches.

A 35-45 ans : les signes de vieillissement apparaissent

Les premières rides d’expression apparaissent sur le front, entre les sourcils et autour des yeux. La paupière supérieure commence à tomber et à former une casquette. Ce phénomène s’accompagne d’une chute de la queue du sourcil. Tous les volumes commencent à fondre au niveau des tempes, des pommettes, de la vallée des larmes. Les sillons nasogéniens et les rides péribuccales se creusent.
Enfin, l’ovale s’avère moins net et un début de bajoues apparaît.

A 45-65 ans : la fonte des volumes s’intensifie

Les structures osseuses commencent à se distinguer sous la peau, particulièrement au niveau de la vallée des larmes et du cerne qui se creuse. La graisse fondue au niveau de la pommette fait apparaître un bourrelet au niveau du sillon nasogénien. Les rides du contour de la bouche se renforcent et se multiplient. Enfin, l’excédent de peau et de graisse tombe sur l’œil, sous le menton et au niveau des bajoues. Peu à peu, le bas du visage a perdu ses structures de soutien dermique : le collagène et l’élastine.

Chirurgie du visage